IF2PI
Centre de Formation en Psychanalyse appliquée à Avignon et Bollène

Concept didactique UN DIVAN EN PROVENCE - IF2PI ®

 

LA PSYCHANALYSE

 


Qu'est ce que la Psychanalyse?

La psychanalyse est une thérapie analytique de l'inconscient. Elle utilise la méthode psychanalytique inventée par Freud au début du 20 ème siècle dans le cadre de la cure psychanalytique. Elle permet au patient, à travers l'écoute de la parole et ses interprétations d'explorer son inconscient pour comprendre ses conflits psychiques et accéder à sa liberté re-crée, un sur-mesure.

La psychanalyse est une clé vers l'ouverture du champs des possibles. Le psychanalyste a lui-même suivi une cure analytique (didactique) et est supervisé dans sa pratique. Son travail clinique s'exerce en cabinet et il participe à des séminaires, formations, groupes de travail, publie, ses activités hors cabinet font partie de sa pratique etc.

La psychanalyse est intégrée au lien social et son renouvellement permet de la faire vivre.

L’exploration du passé y a toute leur importance. La méthode psychanalytique accorde une large place à l’interprétation de l’inconscient et permet de travailler sur l'origine du symptôme, pour le comprendre dans sa par imaginaire et symbolique mais aussi topique, économique et dynamique en rapport avec la notion de la pulsion selon la théorie freudienne.

L’approche existentielle choisie par Un Divan en Provence - IF2PI® met l’accent sur (…) un conflit qui survient lors de la confrontation de l’individu aux fondamentaux de l’existence, à certains enjeux ultimes, certaines caractéristiques intrinsèques qui participent, sans échappatoire possible, de l’existence d’un individu dans le monde » (...). « La dynamique psychique d’un individu s’articule donc autour de forces, de motivations et de peurs, conscientes et inconscientes. (…). C’est à cet endroit charnière que la thérapie existentielle se sépare des autres thérapies dynamiques, car elle se fonde sur une vision radicalement distincte de ces forces, peurs et motivations qui interagissent chez l’individu" (…). (I. Yalom)

 

 

Psychanalyse et psychothérapie analytique 

Psychanalyse et psychothérapie analytique sont deux techniques différentes reliées par une même méthode de prise en compte de l'inconscient. La première vise à se confronter et chercher à résoudre des énigmes, la seconde entre dans le champs de la psychothérapie avec la résolution du symptôme et le développement personnel.

Dans les deux cas il est question de l'exploration de soi même.

La psychanalyse et la psychothérapie analytique sont des voyages au plus profond de soi. 

La psychanalyse est à la fois une méthode, liée à l'Inconscient,

ainsi qu'une technique disposant d'outils thérapeutiques.

 

La psychothérapie analytique est centrée sur la compréhension et la résolution des problématiques inconscientes.

La verbalisation des processus inconscients qui impactent et bloquent demeure mais le psychanalyste change sa neutralité pour devenir actif, contenant et bienveillant. Il n'est plus neutre, d'où l'importance d'un important travail sur soi pour éviter des processus contre transférentiels appartenant au psychanalyste qui viendraient colorer ou polluer le discours et influencer sur le désir de l'analysant.

Le cabinet est meublé de fauteuils, placés en face à face pour des psychothérapies analytiques. Le regard de l'analysant n'est plus orienté vers un mur neutre mais vers le psychanalyste lui-même. La psychothérapie analytique est une autre technique en psychanalyse et cette derrière se fait en face à face. 

La psychanalyse est axée sur la compréhension. 

Cette idée de la cure classique est celle que Freud l'a développe sa méthode au début du XXème siècle. Le psychanalyste est en position neutre, dans une écoute flottante et le patient dans l'association libre, allongé sur le divan.

Freud utilise ce dispositif qui perdure aujourd'hui comme caractéristique.

Etre en psychanalyse, c'est explorer son inconscient.

 

 

Mais de quel savoir s'agit il quand on évoque la psychanalyse ?

Peut on parler d'ailleurs d' "enseignement" de la psychanalyse?

La psychanalyse est à la fois une méthode et une théorie mais ne saurait s'y réduire.

La psychanalyse, on ne l'apprend pas que par des cours et des livres, l'université ne suffit pas.

La psychanalyse c'est aussi des vagues, des ouragans, des impasses entre les souvenirs et les désirs. La psychanalyse, c'est une histoire de corps et surtout de rencontre. Elle est ancrée dans un quotidien.

C'est un savoir sans cesse renouvelé par le psychanalyste dans sa cure personnelle, les cures de ses patients, les formations, les lectures, les supervisions.

La psychanalyse est en mouvement incessant et son corpus en constante évolution. 

La psychanalyse prend corps dans la cure analytique dans un langage, un vécu, un transfert, une expérience, un cadre et vise à comprendre ses résistances, dans le but de re-créer une voie vers son propre désir, pour vivre mieux. C'est en soi un voyage, un cheminement proche d'une maieutique. 

Comme Ulysse face au Cyclope, il s'agit de voir le monde avec son propre regard. Indocile. Tout comme la femme n'est pas toute, le psychanalyste n'est pas tout et les espaces de re-création de chaque psychanalyste permettent de sublimation la transformation de l'expérience psychique en visant un but. C'est le principe de la pulsion et de la sublimation, par lequel, par cette mise en forme et en acte, le sujet se relie au monde. Ces espaces sont faits de parcours propres à chacun et qui nous font avancer tous en retour.

 

L'espace analytique possède bien des spécificités, mais celles-ci ne délivrent leurs fonctions que par l'utilisation qui en sera faite, que par le sens ce que le processus sera conduit à prendre en cours de route, que dans la manière dont le processus en découvrira progressivement les potentialités. L'espace analytique est un espace potentiel, c'est un espace à découvrir, c'est un espace qui ne deviendra "analytique", "analysant" que s'il est découvert dans les potentialités qu'il recèle et porte en germe. Il en va ainsi de tous les espaces et dispositif-analysants ou symbolisant, ils dépendent autant de leur forme même que de l'utilisation que praticien et analysants en feront, ils sont "à interpréter", comme on dit d'un musicien qu'il qu'il "interprète" une partition, pour livrer leurs potentialités spécifiques, ils vont à trouver-créer, à retrouver pour être créatifs, c'est ce processus qui définit l'orientation transitionnelle de la psychanalyse."

Roussillon, le transitionnel, le sexuel et la réflexivité, Dunod, 2008, p.36

 

L'lF2PI® particippe à ce champs d'expériences, de transmission, de re-création et de continuité de la psychanalyse et réunis les psychanalystes qui s'intéressent à ces ouvertures psychanalytiques.

 

 

 

 LA PSYCHANALYSE INTEGRATIVE

ET

LA PSYCHODYNAMIQUE  :

deux axes majeurs des formations d'Un Divan en Provence - IF2PI®

 

 

La psychananalyse et la psychodynamique

La psychodynamique est basée sur la théorie psychanalytique et comme elle, est une démarche thérapeutique qui vise à la connaissance de soi qui postule que les blocages conscients ont des origines inconscientes. 

Les deux méthodes sont analytiques et vont donc être centrées sur les expériences infantiles ainsi que les traumatismes archaiques. Toutes deux ont comme outil l'association libre et le transfert.

Quelle différence entre psychanalyse et psychodynamique? Si les deux méthodes sont introspectives, le but thérapeutique est différent : la psychanalyse vise comprendre les mécanismes insconscients par la parole et l'analyse et la psychodynamique s'oriente explicitement vers un processus de résolution des conflits intra psychiques. Pour cela, elle revient sur les stades du développement infranchis afin que que les difficultés du passé n'influent plus sur le présent.

Nous retrouvons avec la psychodynamique un lien étroit avec la traumatologie le et principe du trauma complexe où le passé est répété dans le présent, y revenant en boucle par la répétition. On parlera de trouble traumatique du développement, influençant la personnalité de la personne laquelle est souvent clivée, une mauvaise régulation émotionnelle, une atteinte narcissique, des troubles relationnels et psychosomatiques., les émotions étant enkylosées dans le psychisme.

La thérapie psychodynamique est centrée sur la conscientisation des processus inconscients et de leur influence sur le présent. La psychodynamique étudie la compréhension des troubles psychiques par un diagnostic sur les processus psychiques avec la dynamique relationnelle avec le processus de l'individualisation, les conflits et les mécanismes de défense et la relation d'objet. 

C'est une apparoche à court et moyen terme, contrairement à la psychanalyse qui est une thérapie à long terme.

Suite à la définition d'objectifs thérapeutiques, la thérapie psycho dynamique intégrative utilise le psychothérapie psychanalytique et les thérapies brêves.

Comme la psychanalyse, la psychothérapie psycho dynamique cherche à comprendre et comme les thérapies brèves la psycho dynamique intégrative cherche à résoudre un ou des patterns inadaptés ou una disparition de traits pathologiques .

 

 

Une approche dynamique au carrefour des courants psychothérapeutiques

Les formations proposées visent en la combinaison de différentes disciplines (perçue comme une complémentarité plutôt qu’une opposition) et intervient plutôt comme une sortie des impasses rencontrées au niveau de la demande que comme une compétition.

Entre modernisme et cadre, mélange et progression, il s'agit de concilier des savoirs et savoirs faire sans leur enlever leurs identités et leurs richesses. Garder leurs particularités est essentiels.

L'intégration et l'application d'un large éventail de techniques thérapeutiques possibles réinvente une pratique de la Psychanalyse plus adaptée au monde moderne et à ses problématiques, dans l’alliance des TTC et des thérapies humanistes.

La prise en compte de la société contemporaine est à la source de cette pratique, avec une demande en psychothérapie qui dépasse aujourd'hui largement le cadre de la névrose freudienne et qui s'étend à un large champ hors limite qui nécessite une adaptation du cadre et des pratiques. Une ouverture de la pratique psychanalytique, notamment dans le champ du hors limite et de la psychose est intéressante avec l'angle de la psychanalyse intégrative.

Un divan à reconsidérer donc dans des outils plus modernes, adaptés à des symptomatiques actuelles et à des demandes thérapeutiques nouvelles.

Il s’agit d’une nouvelle approche à la fois pratique et théorique, dans une dynamique de lien, d'inter-connexions, tout en respectant les particularités.

 

Intégrer et acquérir les bases et théories en psychanalyse

 

Intégrer et acquérir les principaux outils du mieux être et psychothérapies complémentaires à la psychanalyse 

 

Combiner plutôt que d'opposer plusieurs disciplines qui peuvent être complémentaires avec l'axe analytique central

 

 

LA PSYCHO DYNAMIQUE INTEGRATIVE ®

 

 

 

Crée en 2020 par Corinne VERA, Psychanalyste et Psychothérapeute, Un Divan en Provence - IF2PI ® contribue à promouvoir la psychanalyse et la psychothérapie analytique par une réflexion en Psychanalyse intégrative.

Il s'agit :

- D'interroger l’ouverture de la psychanalyse dans la continuité créative de ses membres fondateurs : la créativité est une part essentielle de la psychanalyse qui se réinvente à chaque patient et à chaque séance et le but de cette association est de s’autoriser à penser la psychanalyse dans une palette de propositions suggestives et d’assumer sa singularité, sa subjectivité et son adaptativité. Transmission et modernité sont au cœur de ce projet.

- Intégrative autour de groupes de réflexion, de formation et d'approfondissement des pratiques et de la clinique auprès des professionnels et du public

- Psychodynamique avec un travail en thérapie brève associant les conflits et l'Inconscient

- Orienter ses recherches et sa clinique sur la partie Archaique c'est à dire avant la période du langage verbal

- Considérer les différentes définitions que chaque psychanalyste peut apporter à la psychanalyse pour la faire évoluer et l’enrichir : la psychanalyse est un voyage de soi à soi en passant par l’autre. L’association est un lieu de rencontre et d’échanges d’expériences.

-  Permettre un axe de recherche et de réflexion sur une psychanalyse adaptée à son époque et à ses nouveaux patients 

- Permettre un axe de recherche et de réflexion sur l'axe de l'archaique,  

- Travailler à l’élaboration d’un cadre déontologique adapté à la psychodynamique

-  Réunir les psychanalystes, les psychothérapeutes, les psychologues, les psychothérapeutes, les thérapeutes, les étudiants et toutes personnes adhérant à cette réflexion autour d’une complémentarité plutôt qu’une division ; combiner plutôt que d'opposer plusieurs disciplines qui peuvent être complémentaires avec l'axe analytique central.

- Favoriser la formation et les supervisions

 

 

Pédagogiquement, les formations relèvent d'une méthode didactique propre à l'IF2PI®:

la méthode Psycho Dynamamique Intégrative®.

 

La psycho dynamique intégrative® est la méthode psychothérapeutique qui est mise au point par Corinne VERA suite à son expérience clinique intégrative.

 

Elle reprend les grands principes de la théorie psychodynamique en les associant aux thérapies

brèves dans sa partie résolution symptômatique.

Combinée à la thérapie analytique, l'approche psycho dynamique est centrée sur trois techniques : hypnose, thérapie par les mouvements oculaires et EFT. 

 

Elle repose sur le principe inclusif psychothérapie - psychanalyse - thérapies brèves - thérapie psycho coporelle

Elle rejoint le principe d’unification des disciplines. Leur imbrication n’en exclue pas les particularités.

 

Il s'agit d'une méthode orientée sur une clinique de l'archaique et des premiers temps de vie,

avant le langage, par le transitionnel et les enveloppes psychiques pour restaurer et installer

une organisation progressive du pare-excitation et une diminution progressive de l'angoisse

comme débordement pulsionnel.

 

Cette méthode est adaptée pour ceux et celles qui ont de la difficulté avec les thérapies classiques et qui veulent avancer.

 

"La qualité d'enveloppe n'est envisageable, à proprement parler, que par étayage sur l'expérience du Moi-Peau. Je souscris sur ce point aux indications données par D.Anzieu (1985,p.103) : Le Moi-Peau est une surface psychique qui relie entre elles les sensations de diverses natures et qui les fait ressortir comme figure sur ce  fond originaire qu'est l'enveloppe tactile : c'est la fonction d'intersensorialité du Moi-Peau, qui aboutit à la constitution d'un "sens commun" (le sensorium commune de la philosophie médiévale), dont la référence de base se fait toujours au toucher. A cette carence de cette fonction répondent l'angoisse de morcellement du corps, plus précisément celle de démantèlement (Meltzer, 1975), c'est à dire d'un fonctionnement indépendant, anarchique, des divers organes de sens"

(E.Lecourt in D. Anzieu, Les enveloppes psychiques, Dunod, 2000, p. 236)

 

 

 

 

L'ARCHAIQUE ET LE CORPS

 

 

Une approche ciblée sur les blessures archaiques

L'archaique est peu étudiée en psychanalyse et tellement présent en clinique pourtant. La période archaique, c'est le début de la vie, le commencement de soi et de notre relation au monde. Les traces de ce début se retrouvent dans la subjectivité des éprouvés, les angoisses, les espaces oniriques, les défenses psychiques et l'inquiétante     étrangeté. L'archaique est présent sans cesse en chacun de nous et est ancrée dans le corps.

C'est dans le hors langage que l'archaique naît et se manifeste.

Certains blocages ne correspondent pas à une nosologie classique et la réponse à à questionner autour de la période archaique. La méthode thérapeutique consiter à créer un contenant pour permettre la perception d'une limite entre l'intérieur et l'extérieur avec un renforcement de l'enveloppe corporelle permettant de rétablir  une sécurité de base grâce à laquelle le lien sera alors possible.

La psychothérapie classique et la psychanalyse se sera pas possible dans ces situations où le déni et e clivage domine. Il s'agit de privilégier les psychothérapies psychanalytiques à médiation comme une solution permettant l' accordage avec le patient, par une relation intersubjective cédant la pas à un transfert narcissique.

Il s'agit en premier lieu de retravailler le narcissisme primaire dans ses failles archaiques et renforcer le Moi. 

Cette méthode sera utilisée avec les patients border line et dans les pathologies limites comme les troubles de l'attachement, les angoisses d'abandon, les symptômes addictifs, les pathologies des limites, les pathologies de l'espace (Agoraphobie, Claustrophobie, Aquaphobie etc).

 

Une approche centrée sur le corps : angoisse, impasse, psyché et corps

Le corps est un support à partir duquel émergent d'autres schèmes

(Sami Ali, 1980).

 

La somatisation, c'est lorsqu'un problème psychique devient physique.

L'angoisse est au coeur de l'expérience de vie et un affect fondamental en psychanalyse et psychosomatique. L'angoisse est à considérer comme ce qui met l'être humain en danger. La proximité angoisse et corps commence dès la naissance et même dans la vie intra-utérine.

 

L'angoisse archaique et organisation progressive du pare-excitation

L'angoisse existe au plus près du corps dans une installation pendant une période précoce du développement en période archaique.

Melanie Klein (chapitres 8 et 9 de développement de la Pschychanalyse, PUF, 2004)  évoque un danger interne menaçant pour le moi fragile et non encore maturé, "siège de l'angoisse",  et reconnait l'existence de premiers fantasmes inconscients sur le mode hallucinatoire dans le fonctionnement émotionnel primitif, lors des premières phases du développement. La pulsion de mort est la première case de l'angoisse. Cette phase archaique est associée au narcissisme primaire, construction psychotique lors de laquelle « l’appareil à penser les pensées » (W. R. Bion, 1962) est attaquée par la pulsion, hors réflexivité et subjectivité. La fonction réflexive est celle qui permet de penser les pensées (Roussillon; Anzieu).

L' angoisse est reliée avec Spitz comme étant liée au processus de la séparation. 

Avec le second organisateur psychique de Spitz,  l'angoisse du 8ème mois (la « peur de l'étranger ») montre le principe de reconnaissance de soi et de l'autre, essentiel avant de pouvoir dire "non" et s'affirmer face à autrui lors du troisième organisateur.

Il place la capacité à la séparation comme une aptitude psychique, rejoignant ainsi Winnicott qui évoque la "capacité d'être seul" comme un stade positif de maturation psychique.

Pour pouvoir être seul, il faut avoir été accompagné suffisamment lors des stades des agonies primitives.

Ce holding qui est l'art de porter, relève de la préoccupation maternelle primaire et l'importance de la fonction maternante, fonction alpha chez Bion et enveloppe contenante du psychisme. On retrouvera cette notion de contenance psychique avec D. Anzieu.

 

L'angoisse, d'un point de vue économique et dynamique du psychisme

Freud dans Inhibition, symptôme et angoisse (Freud, 1926) pose l'angoisse en terme économique. Angoisse, débordement pulsionnel avec Freud, décharge de la pulsion, (prenant sa source dans le corps) dans le Moi de la libido non métabolisée. Il s'agit d'un échec du processus soma-psyché et d'une angoisse traumatique.

Freud indique aussi l'existence d'une angoisse de type névrotique, sous forme dynamique où les forces s'organisent entre elles pour apaiser les tensions et où c'est "la représentation qui subit le refoulement, qui est éventuellement déformée jusqu'à être méconnaissable ; mais son quantum d’affect est régulièrement transformé en angoisse et ceci quel que soit sa nature, agression ou amour». « C'est l'angoisse, qui produit le refoulement et non, comme nous le pensions, l'inverse, et une situation pulsionnelle redoutée remonte, au fond, à une situation de danger extérieur » (Freud, S., Conférence 32, Angoisse et vie pulsionnelle (1933), in Nouvelles conférences d’introduction à la psychanalyse, Paris, Editions Gallimard, NRF, 1984, p.114 et 121).

« Le développement d’angoisse est antérieur, la formation du symptôme postérieure, comme, dit-il, ... si les symptômes étaient créés pour éviter l’irruption d’angoisse» (Ibid).

 

Trauma et psychanalyse

En 1921, dans son essai Au-delà du principe du plaisir, Freud va expliciter les aspects dynamiques de sa théorie du trauma. Freud aborde le stress sous un aspect dynamique avec l'effraction des systèmes de défense psychique et son aspect délié et non abréagis, avec une absence de signifiant . 

 

Stress, angoisse et trauma d'un point de vue métapsychologique

En psychanalyse, on parlera d'économie psychique pour qualifier la quantité d'énergie qui circule et sa répartition, entre  diminution et augmentation. Le modèle économique évoque la transformation de la pulsion en lui permettant de se réinvestir ailleurs et autrement que dans le sexuel, l'énergie libidinale devant être canalisée pour la rendre acceptable.

Le modèle économique ouvre sur la question du narcissisme avec un Moi suffisament fort pour aller dans le sens de ses besoins, et sur celle du masochisme, où le Moi se sacrifie. Le mécanisme de défense de la sublimation est majeur dans ce modèle.

Le modèle économique est un des trois axes majeurs de la métapsychologie, les deux autres étant le modèle topique et le modèle dynamamique.

Le modèle dynamique considère le point de vue dualiste des pulsions sexuelles et d'autoconservation, la pulsion étant au centre de conflits et de combinaisons. 

Le modèle topique est lié à des lieux psychiques précis ainsi qu' à des lois.

 

La pulsion, entre psyché et soma

 Psyché-soma sont associés par la  pulsion qui est à la limite du somatique et du psychique.

 

L' angoisse et les mécanismes de défense du psychisme et la désintrication pulsionnelle sont des axes majeurs abordés lors des cours.

Le psychisme possèdes des organisations défensives puissantes qui nous permettent de faire face au stress, dangers, traumatismes et conflits. Ils peuvent être salutaires ou bien parfois pathologiques et adaptatifs.

 

Les mécanismes de défense

Les mécanismes de défense permettent de se protéger d'émotions trop anxiogènes, notamment dans le cadre de deuil ou de traumatisme (harcèlement, maladie, accident, etc). 

Ces mécanismes de défense ont un rôle de protection et maintien du psychisme.

La somatisation peut être vue comme un mécanisme de défense avec le "déplacement" de l'angoisse dans le corps.

 

 

 

L'Institut de Formation en Psychanalyse et Psychothérapie Intégrative ®

et l'ensemble de ses formations sont des marques déposées auprès de l'INPI et toute reproduction des textes de ce site est interdite.

 

Déclaration d'activité en tant que prestataire de formation conformément aux dispositions de l'article R.6351-6 du code du travail sous le numéro d'enregistrement 93840425084.

 

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.